LA GROTTE DE LOURDES

22 septembre 2020

Située au quartier Morne-des-Olives, sur un terrain privé appartenant à la famille Rochambeau, la grotte de Lourdes est placée sous l’autorité de l’archevêché. En cette période de Carême, elle est l’objet de toutes les attentions.

Même si cette grotte n’a été témoin d’aucune apparition de la Vierge, elle reçoit régulièrement de nombreux visiteurs, venus des quatre coins de l’île. Et que l’on soit simple promeneur ou fervent croyant, la visite de la grotte se fait en silence. La plupart des gens touchent ses parois, par respect ou telle une prière adressée à Notre Dame de Lourdes. Un culte très ancien qui fait suite aux 18 apparitions de la Vierge à une jeune fille de 14 ans, Bernadette Soubirous, du 11 février au 16 juillet 1858, à Lourdes. Les dévotions ne manquèrent pas. Et comme pour récolter et rendre grâce des fruits spirituels de ces apparitions, qui se sont fait sentir jusqu’en Martinique, ce patrimoine religieux est aménagé.

Les propriétaires de l’Habitation Belle-Étoile cèdent au curé de la paroisse un emplacement dans ce lieu qui semblait désigné pour l’érection de ce piédestal à la Vierge. Le 8 décembre 1904, la cérémonie d’inauguration donne lieu à une fête grandiose. Il se raconte que la procession s’étendait sur un kilomètre depuis le bourg. 

SOURCE D’ESPÉRANCE

De nos jours, cette grotte reste très visitée par les pèlerins. Le rocher en cet endroit est fermé et forme une chapelle en partie abritée par le roc. C’est là que se trouve la statue de la Vierge de Lourdes. De nombreuses plaques y sont déposées, des fleurs y sont apportées, des bougies allumées. On y laisse aussi des dons de toutes natures. À proximité de cette grotte coule une source. On y recueille l’eau. On la boit. On s’en asperge.

Des pèlerinages à la grotte de Lourdes ont lieu le 11 février, le 19 mars, et le 3e dimanche après Pâques. Il est de tradition de venir à la grotte avec un cierge béni puis de l’allumer à l’intention de la Vierge. Éric Noléo – petit-fils de Léon Noléo, dit Tetelle, qui avait en charge l’entretien de cette grotte – se souvient, avec une certaine nostalgie. « Avec des amis, on récupérait les pièces jetées dans l’eau et on allait ensuite au cinéma! Aujourd’hui, c’est Marguerite Bornil qui a pris la relève pour l’entretien de ce lieu. » Un lieu que Marguerite garde propre, de même que les visiteurs-pèlerins, qui se font un devoir d’enlever les mauvaises herbes et autres déchets, lorsqu’il y en a. Un lieu de dévotion qui, en cette période de Carême, accueille un plus grand nombre de fidèles.La grotte de Lourdes est un lieu chargé d’histoire. Randonneurs et pèlerins, marcheurs et croyants prennent le temps sur le chemin de Belle-Etoile, de visiter ce lieu spirituel.  

Source : A.A.Lundi 17 mars 2014 (A. A./ France-Antilles) 

Last modified: 1 novembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *