Géographie

La commune de Saint-joseph s’étend sur 4329 hectares au sommet d’une colline, le bourg et ses nombreux quartiers occupent, avec la commune de gros morne, une place essentielle dans la région du centre de la Martinique. C’est en effet l’une des deux communes les plus importantes de l’intérieur de l’ile. Saint-joseph voisine avec le gros morne à l’est, fond saint Denis à l‘extrême Nord, Fort de France à l’ouest et le Lamentin au sud. Elle se situe au point de jonction entre le nord, montagneux et humide, et une région centre-sud plus sèche et plus basse.

Créé en 1888, Saint-joseph est une commune récente, mais le territoire qu’elle occupe était déjà celui d’une population disséminé dans la campagne. C’est à partir de la 2nd moitié du XIXème siècle que le peuplement de cette région prend toute son ampleur, aboutissant à la loi de 1888 qui, en créant les communes de Saint-joseph et fonds – Saint-Denis notamment, entérine un phénomène de peuplement et marque peut être la volonté de l’administration d’instaurer une autorité légale dans une zone éloignée.

LES IMPLANTATIONS ANTERIEURS SUR LE TERRITOIRE DE SAINT-JOSEPH

Le territoire sur lequel s’étend aujourd’hui la communede Saint-joseph faisait partie  de la commune du Lamentin, mais assez vite, s’organise dans cette région qui demeure éloignée du bourg et des grandes habitations sucreries de la plaine une vie plus ou moins « autonome » autour d’une chapelle de hameau qui se développe petit à petit et prend de l’ampleur. 

Carte de la Martinique en 1888


ET AUJOURD’HUI ?

Urbanisme 

La population est d’environ env. 17 200 habitants, répartis sur de nombreux quartiers (Derrière-bois, Durand, Belle Étoile, Bambou du champ, Chapelle, Sérail, Morne des Olives, Gondeau, Allé-Choco, Bois Neuf, Bois du parc, Rosière, Rivière monsieur, Séailles, Salubre, Long Bois, Rabuchon…).

Cœur Bouliki situé sur la commune est un lieu-dit plébiscité par les Joséphins et autres pour son aire de pique-nique au bord de la rivière Blanche située en pleine forêt. 150 000 visiteurs fréquentent annuellement ce site ouvert en 1983, et qui a bénéficié d’importants travaux d’aménagement de l’Office National des Forêts en 2014. Une route forestière réservée à l’entretien de la forêt environnante permet d’atteindre la route de l’Alma.

Démographie

En 2012, la commune comptait 16 648 habitants. L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d’une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans.

Intercommunalité (CACEM)

La CACEM, Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique, est crée le 27 décembre 2000. Celle-ci réunit les 4 villes du Centre (Fort -de-France, Lamentin, Saint-Joseph, Schoelcher).

Selon les chiffres de l’INSEE (2019), la CACEM compte 158.944 habitants, soit 82.502 à Fort-de-France, 40.033 au Lamentin, 19.915 à Schœlcher et 16.494 à Saint-Joseph. Le Centre abriterait donc 42% de la population martiniquaise.

Avec 18 000 entreprises, soit 300 entreprises au km², les 4 communes de la CACEM regroupent 70% des surfaces économiques de la Martinique. De plus, l’agglomération centre  accueille les 3/4 des emplois de l’ile.

Les commentaires sont fermés.